Le Fonds Livelihoods pour l’Agriculture Familiale investit au Brésil

Création d’un pôle de production d’aliments bio pour préserver l’eau a Rio de Janeiro

Le Fonds Livelihoods pour l’Agriculture Familiale – un fonds d’investissement à impact créé par Danone, Mars, Firmenich & Veolia – investit dans un projet qui lie la préservation de l’eau à des pratiques agricoles durables et l’amélioration des revenus des fermiers. Ce projet est soutenu par Bonafont, une marque du groupe Danone qui a une usine d’eau minérale à Tingua (à 60 km de Rio) et le Sebrae (l’agence brésilienne de développement des petites et moyennes entreprises). Ce projet permettra aux petits agriculteurs de Tingua, l’un des principaux captages d’eau de Rio, d’adopter des pratiques agricoles 100% sans produit chimique pour préserver le bassin versant. Il donnera ainsi naissance au plus grand pôle de production d’aliments biologiques de Rio.

Villes et campagnes sont interdépendantes

Chaque année Rio de Janeiro accueille le plus grand carnaval du monde avec 2 millions de personnes dans les rues chaque jour. L’événement est à la mesure de cette mégapole qui compte plus de 12 millions d’habitants. En 2050, plus de 65%[1] de la population mondiale vivra dans les villes. Toutefois, les villes dépendent de leurs campagnes pour se fournir en eau et en nourriture. En même temps, l’essor de l’agriculture rurale dépend de la demande des villes. C’est un équilibre fragile. L’urbanisation galopante menace la biodiversité des campagnes alors que les pratiques agricoles peu durables réduisent la capacité des zones rurales à fournir des services essentiels aux villes. Les pratiques agricoles ont un impact direct sur la capacité du sol à filtrer l’eau et à la retenir ainsi que sur la fertilité. Comment réconcilier les intérêts des villes et ceux des campagnes ?

La crête montagneuse de Tingua, à environ 60 km en amont de Rio de Janeiro, en est l’un des principaux captages d’eau. La vallée de Tingua s’étend sur 60 km2, dont les deux-tiers font partie d’une réserve naturelle protégée. Le reste de la zone était autrefois recouvert de champs de cannes à sucre prospères. Désormais, les agriculteurs peinent à vivre de leur travail à cause de pratiques inefficaces et d’une mauvaise connexion au marché. Ces terres sous-valorisées à la porte d’une mégalopole font l’objet de spéculations. A long-terme, le tourisme de masse, les programmes immobiliers ou des industries polluantes pourraient mettre sous pression la gestion du territoire de Tingua. Par conséquent, la préservation de l’eau à Tingua va de pair avec une utilisation durable et économiquement viable des terres. C’est toute la raison d’être du projet Livelihoods-Caruanas*.

*En Tupi Gurani, Carunas signifie l’esprit de l’eau.

Les secteurs public & privé mutualisent leurs forces pour préserver l’eau et lutter contre la pauvreté

Pour faire face aux enjeux environnementaux, sociaux et économiques de Tingua, il était nécessaire de réunir une coalition d’acteurs avec des intérêts et des moyens complémentaires, en plus d’un modèle financier à long-terme. Le Fonds Livelihoods a co-construit le projet et porte le risque d’investissement en préfinançant la mise en œuvre et le suivi. Pour Bonafont, comme pour toutes les marques d’eau du groupe Danone, la préservation des ressources en eau est indispensable à la résilience de son activité. Ainsi, Bonafont rémunérera le Fonds Livelihoods en fonction du nombre d’hectares préservés pour s’assurer que le projet a des résultats concrets. Grâce à ce mécanisme basé sur les résultats, Bonafont réduit des risques d’investissement tout en profitant de l’expertise du Fonds Livelihoods dans le développement de projets avec les petits agriculteurs. Le Sebrae co-finance le projet et assure sa mise en œuvre sur le terrain. Avec le soutien du secteur privé, le Sebrae est en mesure de passer à l’échelle un projet pilote initié avec une quinzaine de fermiers dans la région de Tingua pour augmenter la production d’aliments biologiques tout en préservant les ressources naturelles.

De la formation, du matériel et un accès au marché pour les fermiers

Le projet Livelihoods-Caruanas va accompagner la transition de la grande majorité des fermes situées autour de l’usine de Bonafont vers des pratiques agricoles qui concourent à la préservation à long-terme des ressources en eau. La force de ce projet réside dans sa capacité à transformer des agriculteurs avec très peu de savoir-faire technique en agriculteurs professionnels à travers un programme de formation de 30 mois et du matériel adapté. Ainsi, environ 250 fermes seront soutenues par le projet.

Chaque fermier reçoit un kit d’agroécologie mis au point par le Sebrae. Ce kit, qui a déjà fait ses preuves auprès de nombreux agriculteurs au Brésil, conduit à une meilleure organisation du travail, à la préservation de l’eau et à une hausse de la productivité.

De plus, chaque fermier reçoit une formation individuelle sur la gestion des ravageurs, le compostage et l’adaptation de sa ferme au changement climatique. La formation est dispensée sous forme de cas concrets pour une appropriation rapide par les agriculteurs. Ils participent aussi à des formations collectives sur la gestion de leur entreprise, la comptabilité et la vente pour avoir en main tous les outils pour assurer la pérennité de leur ferme.

Au bout de la première année de formation, les agriculteurs recevront un certificat d’agriculture biologique d’une agence nationale brésilienne. Ensemble, les 250 fermes du projet formeront ainsi le plus grand pôle de production d’aliments biologiques de Rio qui connaît une demande croissante pour une alimentation saine. Le projet reliera aussi les fermiers aux marchés, restaurants et supermarchés de la mégalopole.

Une meilleure productivité grâce à des pratiques agricoles plus durables et des prix plus élevés pour des aliments biologiques vont considérablement améliorer la vie des fermiers. Leurs revenus devraient augmenter d’environ 60% pour atteindre voire dépasser certains salaires de Rio.

Un mécanisme de solidarité sera aussi mis en place pour créer un cercle vertueux. Les fermiers qui toucheront de meilleurs revenus grâce au projet pourront ainsi contribuer à la formation et à l’équipement de nouveaux agriculteurs ainsi qu’aux activités liées à la vente.

Des bénéfices partagés pour les fermiers, les entreprises et toute la planète

Avec son modèle d’investissement innovant et son déploiement sur tout le territoire de Tingua, le projet Livelihoods-Caruanas génèrera des bénéfices pour toutes ses parties prenantes : de meilleurs revenus sur la durée pour les fermiers ; la durabilité de l’activité de Bonafont ; des aliments sains et des ressources en eau préservées pour les habitants de Rio et de ses alentours. Ce projet renforcera aussi l’engagement sociétal de Bonafont en faveur des familles qui vivent autour de son usine à Tingua car elles en seront les premières bénéficiaires.

Le modèle du projet Livelihoods-Caruanas pourra être développé dans d’autres villes brésiliennes ou dans d’autres pays pour contribuer à la préservation durable des ressources en eau de notre planète.

 

[1] http://www.un.org/en/development/desa/news/population/world-urbanization-prospects-2014.html

Photos: Louis Perrin/ Livelihoods Funds.

Lire aussi :

Mathurakand. Un groupe de femmes retourne au village après avoir ramassé des propagules de palétuviers.Interviews
novembre 5, 2020

Podcast :
« 4 entreprises partagent leurs dix ans d’expérience avec Livelihoods »

Quoi de commun entre des villages isolés d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine et de grandes entreprises internationales ? Entre le monde des ONG animées par un idéal et celui du business…
Communiqués de Presse
octobre 2, 2020

Communiqué de Presse : Un livre inédit sur l’aventure collective Livelihoods, bientôt disponible

Quel est le lien commun entre de grandes entreprises internationales et des villages isolés d’Afrique, d’Asie ou d’Amérique latine ? Entre le monde des ONG animées par un idéal et celui…
Actualités
septembre 18, 2020

Rwanda : l’agroforesterie pour améliorer la santé des sols, la productivité, les moyens de subsistance

Sur les pentes vallonnées du Rwanda, le nouveau projet Livelihoods-ARCOS repose sur un modèle d’agroforesterie à grande échelle, qui améliorera la vie de 30 000 petits exploitants. Mais à quoi…
Actualités
septembre 14, 2020

Lancement d’un projet Livelihoods au Rwanda : L’AGROFORESTERIE POUR LE SOL, L’EAU, LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

Sur les pentes vallonnées du Rwanda, en Afrique de l'Est, les moyens de subsistance des communautés rurales sont particulièrement fragiles. Petit pays de 26 338 km2, le Rwanda est confronté…